Le Centre Social et Culturel du Pays de Montmédy


Le Centre Social et Culturel du Pays de Montmédy est une association à but non lucratif.

Il propose diverses activités à caractère social, culturel et sportif destinées à toute la famille.

- Crèche "La Capucine": multi-accueil
- Accueil périscolaire matin, midi (cantine) et soir
- Lieu d'Accueil Parents Enfants "La boîte à Malice"
- Relais d'Assistantes maternelles "La Source"
- Centre de loisirs les mercredis et les vacances scolaires
- Épicerie solidaire
- Ateliers d'insertion (culinaire, bricolage, emploi, couture, "motzaïque")…

Contacts :

CENTRE SOCIAL ET CULTUREL DU PAYS DE MONTMÉDY
1 Place Wilson
55600 Montmédy
tel  : 03 29 80 08 77
fax : 03 29 80 07 55


Courriel : csc.montmedy@wanadoo.fr



MISES A JOUR EN COURS

Les activités du Centre Social et Culturel du Pays de Montmédy




Le foyer logement



"Vieillir dans notre canton", la Communauté de Communes (CODECOM) du Pays de Montmédy s’y intéresse en s’engageant dans la création d’un foyer logement.

L’enquête réalisée en partenariat avec l’ILCG et l’ADMR a fait émerger deux souhaits forts :


- le premier d’un hébergement de proximité afin de ne pas être coupé de la famille et des connaissances.
- le second de se rapprocher des services : commerces, médecins, para-médicaux, services publics…

Ces désirs dénotent en définitive une grande lucidité chez les personnes âgées. Cette logique de proximité permet une continuité de vie et favorise le sentiment d’appartenance à une Communauté de personnes : celle du Pays de Montmédy.

Les élus locaux (Président, membres du bureau, conseillers communautaires de la CODECOM) ont parfaitement appréhendé les enjeux de cette situation. Ils ont donc décidé à l’unanimité la construction d’un Foyer logement au chef-lieu de canton, à Montmédy.

Où en est-on aujourd’hui ?

La Commune de Montmédy met à disposition de la CODECOM un terrain situé à proximité de la zone commerciale « Sous Retondu » (au-dessus de SUPER U et Lidl) et derrière le collège.
Le Département de la Meuse a donné son accord sur ce projet, inscrit dans le schéma départemental gérontologique.

L’étude de faisabilité, commandée à la SODEVAM est en cours sur les bases suivantes :

L’investissement immobilier sera réalisé par la CODECOM et la gestion du foyer logement sera assuré par l’EHPAD (maison de retraite) de Stenay afin d’une part d’assurer sur le territoire du Nord-Meusien une complémentarité d’une structure conçue entre le domicile et l’accueil des personnes âgées en grande dépendance et de rationaliser les coûts de gestion d’autre part.

Adapté aux besoins du milieu rural, le Foyer logement sera composé d’une trentaine d’appartements privatifs équipés de toutes les commodités usuelles et de mise à disposition d’espaces collectifs (pour la restauration, la lingerie, l’animation…).
Les résidents aménagent leur appartement comme ils le souhaitent avec leur mobilier et leurs objets personnels afin qu’ils se sentent chez eux. Ils sont locataires de ces logements.
L’objectif est de veiller au bien-être de chacun dans de bonnes conditions de confort et de sécurité et de préserver l’autonomie le plus longtemps possible où chacun est libre d’aller et venir.
Pour permettre d’atteindre cet objectif une équipe de professionnels formés est au service et à l’écoute des résidents et assure la sécurité 24 h/24 h.
Accompagner chacun dans la vie  quotidienne, animer le lieu avec les résidents en fonction de leurs goûts, de leurs désirs, contribuer à intégrer les habitants dans la vie sociale du Pays de Montmédy formant le socle de leur mission.
Des services payants sont proposés aux résidents : une restauration collective assurée par le personnel 7 jours sur 7, l’entretien du linge (blanchissage, repassage)…
Les résidents peuvent recevoir famille et amis dans leur  logement selon leur convenance et peuvent bénéficier des prestations d’aide à domicile (SSIAD, ADMR, ….)
Les interventions des médecins et des professionnels de santé s’exercent dans le cadre de la médecine libérale.
Pour vous résumer, au foyer logement « on vit  comme à la maison et on mène la vie qu’on a envie ».
Pour compléter les services aux personnes âgées, la CODECOM souhaite dans les années à venir créer un accueil de jour de 6 places pour personnes âgées atteintes de troubles de désorientation ainsi qu’un accueil possible de nuit. Ces services complémentaires relèvent  de la décision de l’Agence Régionale de Santé (ARS) après un appel à projets puisqu’ils sont financés par l’assurance maladie.
La construction de ce Foyer logement devrait pouvoir démarrer fin 2012 après l’accord du permis de construire et des financements (obtention des subventions…)

Vous le constatez, les élus de la CODECOM s’investissent dans la création de nouveaux services aujourd’hui en direction des personnes âgées mais aussi  envers tous les habitants (création d’une maison de santé), envers la famille (construction d’une nouvelle crèche). Le dynamisme démographique, l’accueil  de nouveaux habitants, l’amélioration de la qualité de vie de ceux qui y vivent sont étroitement liés à la concrétisation de ces projets.

Création d’une maison de santé pluridisciplinaire (MSP)



LE PROJET ABOUTI ET INAUGURE


1 - Le contexte

Les maisons de santé sont définies par la loi du 21 juillet 2009 portant réforme de l’hôpital relative aux patients, à la santé et aux territoires. Elles contribuent à assurer l’accès des soins à la population dans une stratégie régionale de santé portée par le directeur régional de l’Agence Régionale de Santé (ARS). A ce titre le directeur de l’ARS est en charge d’accompagner les promoteurs des maisons de santé.
Le développement de ces maisons de santé est un des éléments de réponse à la désaffectation des jeunes médecins pour la médecine générale, aux problèmes de démographie médicale, aux craintes d’isolement des jeunes médecins notamment en milieu rural.

2 -  Les objectifs

- Offrir à la population d’un territoire un lieu de prise en charge la plus globale possible,
- Contribuer à l’amélioration de la qualité de la prise en charge des malades par un exercice coordonné des professionnels de santé (médecins et auxiliaires médicaux) par une complémentarité des approches, le partage d’expériences,
- Assurer la continuité des soins,
- Améliorer les conditions de travail des professionnels de santé,
- Développer une orientation nouvelle de la formation des jeunes professionnels de santé, ouverte sur ce nouveau mode d’exercice et de coopération.

3 -  Les financements

En ce qui concerne la création des maisons de santé pluridisciplinaires, l’investissement est porté par les Communautés de Communes, maître d’ouvrage dans les territoires prioritaires identifiés dans les schémas régionaux d’organisation des soins ainsi que dans les zones de revitalisation rurale.
Le financement de l’Etat est prévu au taux maximal de 25 % à la condition qu’un projet de santé élaboré par les professionnels de santé soit déposé simultanément avec le projet immobilier qui précise la nature juridique de la future structure.

4 -  Pourquoi un tel projet à Montmédy porté par la Codecom ?

 A l’origine, deux médecins visionnaires, les docteurs Jacquemart et Mercier se sont associés pour créer en 1969, rejoints par le docteur Bertaux de Marville, le premier groupe médical rural en Meuse qui offrait à la population du canton un service médical continu.
Cette structure, composée aujourd’hui de 4 médecins permet de travailler en équipe, de bénéficier d’une organisation optimisée (secrétariat commun), et d’assurer les différents départs de médecins (retraite ou changement d’orientation professionnelle) en accueillant de jeunes médecins attirés par le travail en équipe en milieu rural.
Cette audace des deux pionniers a prouvé pendant toutes ces années son utilité, sa pertinence. Mais aujourd’hui un nouveau pas doit être franchi afin de répondre à l’évolution des besoins mais aussi de la pratique médicale (hospitalisation à domicile, travail pluridisciplinaire partagé par les médecins, les infirmiers, les kinésithérapeutes, et tous les autres auxiliaires de santé), organisation des interventions d’urgence (SAMU, pompiers).
Pour ce faire, des nouveaux locaux doivent être créés pour répondre à cette pratique, aux exigences d’aujourd’hui en matière d’accessibilité, de confidentialité, de salles de réunion pour partager l’exercice professionnel, de mutualisation de moyens (secrétariat, informatique, salle d’attente…) mais aussi pour répondre à une démographie croissante du canton (+ 1 000 habitants les 17 dernières années) avec une augmentation sensible du nombre de personnes âgées. Pour répondre à ce défi, les médecins, les infirmiers, les kinésithérapeutes, une orthophoniste, les pharmaciens, le SIAD se sont regroupés en créant une association «pôle de santé du Pays de Montmédy » et ont élaboré ensemble un projet de santé.

5 -  Aujourd’hui où en sommes-nous ?

Le projet de santé est pratiquement finalisé. Une étude de faisabilité portée par la CODECOM est réalisée par la SODEVAM. Le terrain retenu, entre la rue Perdue et l’avenue de la 2ème D.B., actuellement occupé par l’immeuble Pierson aujourd’hui à l’abandon, fait l’objet de tractation d’achat avec les propriétaires. Il est situé à proximité du CMP (Centre Médico-psychologique) géré par l’hôpital de Verdun.
3 esquisses d’implantation ont été envisagées et doivent faire l’objet d’un travail fin d’architecture de façon à trouver le compromis optimum pour la fonctionnalité de la maison de santé, la qualité des espaces urbains, le coût des travaux et les besoins des professionnels.
Une première approche financière de faisabilité évalue le projet autour de 1 700 000 € H.T. avec un taux de subventions possible maximum de 65 %. Le solde au départ, supporté par un emprunt de la CODECOM, serait amorti par la location des lieux aux différents professionnels de santé.

6 -  Et demain ?

Les élus de la Communauté de Communes sont convaincus que l’avenir de notre territoire est lié à l’attractivité de l’offre des services à la population dans ce cas particulier à l’offre et à la continuité des soins. La création de cette maison de santé, portée avec et par les professionnels de santé s’inscrit dans une démarche globale et cohérente du mieux vivre dans le canton. Elle est complémentaire au projet de foyers-logements mais également à celui  de la crèche, à l’accueil des nouveaux habitants, et au développement économique et touristique.